Calendrier du Centre Montaigne2023-08-31T17:11:13+02:00

Concevoir le non-humain : réflexions interdisciplinaires sur le règne végétal et le règne animal

Journée d’étude doctorale organisée par Claire Varin d’Ainvelle, Florian Moullard et Alexandre Iagodkine

9 novembre 2023
Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine – Salle Jean Borde

Programme

Accueil : 9h30

10h00-10h20, Claire Varin d’Ainvelle (Université Bordeaux Montaigne/Plurielles – Centre Montaigne):
« Valeurs de l’animal et de la plante : quels discours sur le non-humain ? »

10h20-10h55, Marie Gall (Université Bordeaux Montaigne/Plurielles – Centre Montaigne):
« Abeilles, poux, puces et cironalité universelle : le minuscule magnifié dans les fictions scientifiques »

10h55-11h30, Alexandre Iagodkine (Université Bordeaux Montaigne/SPH):
« La différence dans la continuité : apports et limites du modèle des « degrés de l’organique » en philosophie »

Pause

11h45-12h20, Shaan Lepaul-Picolet (Université de Bordeaux – INRAE/Biogeco):
« Repenser l’individualité et l’hétérogénéité du vivant : Le cas des végétaux. Heuristique, enjeux et limites des modèles existants

Après-midi

14h00-14h20, Florian Moullard (Université Bordeaux Montaigne/SPH) :
« Qu’est-ce qu’un règne ? »

14h20-14h55, Tassanee Alleau (Université de Tours/CESR):
« Concevoir la plante par la racine : de figure anthropomorphique à racine-objet entre XVIe et XVIIIe siècle »

14h55-15h30, Nathan Devers (Université Bordeaux Montaigne/SPH):
« Corps pensants : l’irréductible non-humanité de la cognition humaine »

Pause

15h45-16h20, Aline Wiame (Université de Toulouse Jean Jaurès/ERRAPHIS):
« Quels sont les effets de la catégorie de « nonhumain » ? Prolégomènes à une enquête pragmatique »

SIXIÈME MOI(S) MONTAIGNE.  6 novembre – 1er décembre

« Regarder le monde avec Montaigne »

Invité du Moi(s) : Frédéric Tinguely

À la fin d’une période qui fut celle des « grandes découvertes » et de l’invention de l’imprimerie et qui s’acheva dans les guerres de Religion et la faillite du rêve humaniste, Montaigne pose un regard complexe sur le monde: sceptique, critique, ironique, décalé, décentré… Ce sixième Moi(s) Montaigne invite les auditeurs à regarder le monde par les yeux de Montaigne et à explorer les nouveaux horizons de la Renaissance.

Contact :LeMoisMontaigne@u-bordeaux-montaigne.fr

Télécharger l’affiche

Télécharger le dépliant (programme court)

Télécharger le programme détaillé

Le but du Moi(s) Montaigne est de faire se rencontrer la ville, les institutions intellectuelles et culturelles et l’université autour de la figure de Montaigne et de la Renaissance bordelaise. Les conférences et événements sont gratuits et ouverts à tous, en ville comme sur le campus, dans la limite des places disponibles et sur inscription préalable en cas de nombre de places très limité (c’est précisé dans ce cas entre parenthèses). Venez nombreux!

Vous trouverez tout en bas de page toutes les adresses et un plan du campus.

Les conférences du 6 novembre (F. Tinguely), 10 novembre (J. Balsamo) et 23 novembre au matin (T. Gontier) seront diffusées par zoom. Pour vous inscrire : LeMoisMontaigne@u-bordeaux-montaigne.fr

(suite…)

Élise RAJCHENBACH : « LA RIME FÉMININE »

Conférence sur le programme des agrégations de Lettres 2024: Louise Labé, Œuvres

Lundi 23 octobre 2023 , 14h 30-17h , Salle H 101

Élise Rajchenbach est maîtresse de conférences en littérature du XVIe siècle à l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne, et autrice notamment de Louise Labé, La Rime féminine, à paraître en janvier 2024.

Van den Heyden, Nature morte au globe, Web gallery of arts.

APPEL A COMMUNCATION : JOURNÉES D’ÉTUDE

« SCIENCES ET SAVOIRS EN AQUITAINE À L’ÉPOQUE DE MONTAIGNE »

23-24 mai 2024

Université Bordeaux Montaigne

Organisation: Anne Bouscharain, Classes préparatoires (Lycée Camille Jullian, Bordeaux / Centre Montaigne- UR Plurielles 24142), Violaine Giacomotto-Charra (Centre Montaigne, Centre Montaigne- UR Plurielles 24142), Sabine Rommevaux-Tani (CNRS, Ausonius).

Le projet HumanA, Humanismes aquitains / Humanisme Aujourd’hui en Nouvelle-Aquitaine (Centre Montaigne, université Bordeaux Montaigne, 2021-2024) s’est donné pour but de renouveler l’étude des milieux intellectuels aquitains entre la fin du XVe siècle et le premier tiers du XVIIe siècle, en dressant un panorama des grandes figures d’érudits et de savants qui y fleurirent à la Renaissance, mais demeurent aujourd’hui dans l’ombre d’auteurs plus célèbres. Il souhaite également faire mieux connaître, au-delà de Bordeaux ou Poitiers, les différents foyers de l’humanisme dans ce qui constitue aujourd’hui la grande Aquitaine. Plusieurs travaux et journées d’étude ont d’ores et déjà permis d’éclairer la richesse et la variété de la culture humaniste régionale et ses réseaux lettrés, que ce soit dans le milieu des parlementaires et juristes, des médecins ou encore des pédagogues, en particulier au collège de Guyenne, et ce quelle que soit la langue d’expression choisie par ces érudits.

La culture lettrée aquitaine ne saurait toutefois se comprendre sans une étude particulière des milieux scientifiques et savants, et c’est dans cette perspective que s’inscrivent les présentes journées d’étude « Sciences et savoirs en Aquitaine à l’époque de Montaigne », dont la finalité est de recenser, de faire connaître et d’analyser les auteurs et œuvres qui illustrent les différents domaines de la connaissance scientifique et technique. Si les études sur le mécénat de Marguerite de Valois et l’activité intellectuelle de la cour de Nérac ont déjà contribué à mieux faire connaître la vie intellectuelle locale, ils sont loin d’avoir épuisé les ressources. L’Aquitaine de la Renaissance compte en effet de nombreux savants et lettrés qui s’intéressent à ou pratiquent ce que nous nommons aujourd’hui « science » ; les professeurs du collège de Guyenne, les médecins des différentes villes et les apothicaires, mais aussi les lettrés qui éditent, traduisent et/ou commentent textes mathématiques, médicaux ou botaniques constituent un ensemble qui a été globalement très peu étudié. Il pourra s’agir d’analyser les traités produits autant que le travail d’édition, les pratiques d’enseignement, l’activité scientifique quand on en a la trace, et de mettre en valeur les relations et réseaux qui assurent la circulation et la diffusion des savoirs scientifiques sur le territoire aquitain, ainsi qu’en France et en Europe, à travers le jeu des dédicaces et échanges, correspondances mais aussi des lieux de formation et d’édition.

Les communications proposées pourront s’intéresser aux sciences mathématiques et à l’astronomie, illustrées par plusieurs érudits originaires d’Aquitaine ou qui y séjournèrent durablement ; on pense notamment, pour le collège de Guyenne, à Élie Vinet qui publia tout au long de sa carrière des ouvrages de mathématiques à l’attention du public scolaire ou non, et qui réalisa une édition commentée de la Sphère de Sacrobosco maintes fois amendée et rééditée, à François de Foix-Candale qui rédigea une ample édition bilingue des Éléments d’Euclide (1566 et 1578) et qui finança, en 1591, la création d’une chaire de mathématiques confiée à l’écossais Robert Balfour, sans oublier le mathématicien bordelais Bernard Salignac ou certains professeurs du collège jésuite de la Madeleine tels que Richard Gibbons et Antoine Jordin. Jacques Peletier du Mans, qui enseigna au collège de Guyenne et à qui l’on doit des travaux novateurs en arithmétique et en algèbre, ainsi qu’une édition des Éléments d’Euclide (1557), peut également être pris en compte sous l’angle de ses relations avec le milieu local.

La médecine humaniste connaît elle aussi une belle floraison en Aquitaine, en lien parfois avec les savants de l’université de Montpellier, et l’on peut rappeler l’importance de ces figures régionales que sont, entre autres, David Chabodie, Gabriel Tarague (ou Tarrega), Jules-César Scaliger, Pierre Pichot, Guillaume Briet, Louis Delaunay, Étienne Maniald ou Antoine Valet, qui, pour plusieurs d’entre eux, furent à la fois des praticiens et des enseignants, sans oublier quelques étudiants célèbres tels que Nostradamus, Joseph du Chesne ou Guillaume Loyseau.

La botanique et, plus largement, les sciences naturelles viendront compléter ce panorama ; plusieurs personnalités aquitaines s’y illustrent à l’instar d’Hervé Fayard qui traduisit le traité des simples de Galien, de l’apothicaire et botaniste poitevin Paul Contant qui possédait un cabinet de curiosité ou du saintongeais Samuel Veyrel, lui aussi apothicaire et collectionneur.

Au limite de ce corpus « scientifique » au sens d’aujourd’hui se trouve aussi la science au sens de la Renaissance, avec la philosophie naturelle illustrée par Jean de Champaignac, auteur d’une Physique française, par Scipion Dupleix, et par le poète Guillaume de Salluste du Bartas.

*****

Nous donnons en annexe une bibliographie des œuvres principales les moins connues et les plus étroitement liées au contexte aquitain, afin peut-être de susciter des curiosités nouvelles. La plupart sont numérisées, nous avons indiqué les liens permettant de les consulter.

Merci de nous faire parvenir une proposition de communication d’environ 2000 signes ou 300 mots, accompagnée d’un titre et d’une brève bio-bibliographie d’une page au plus. Elles sont à envoyer d’ici au 1er décembre 2023 aux adresses suivantes :

anne.bouscharain@gmail.com

violaine.giacomotto@u-bordeaux-montaigne.fr

sabine.rommevaux-tani@cnrs.fr

Une première bibliographie des sources est disponible ici en téléchargement.

PRÉSENTATION DE LA COLLECTION
S@VOIRS HUMANISTES

Le Centre Montaigne a proposé aux Presses Universitaires de Bordeaux de créer une nouvelle collection au format numérique, interdisciplinaire et consacrée à la période la Renaissance. La collection s’appelle S@voirs humanistes, pour signifier à la fois son orientation intellectuelle, son ancrage temporel et sa vocation pluri ou interdisciplinaire. Elle est accueillie par la plateforme Un@ éditions, plateforme numérique issue d’un consortium des presses aquitaines (Ausonius, Bordeaux, Limoges, Pau et la MSHA).

Parce qu’il réunit des chercheurs spécialistes du XVI
e siècle de toutes disciplines, le Centre Montaigne souhaitait créer une collection qui rende compte de son évolution vers une étude transdisciplinaire et multipolaire de la Renaissance, centrée sur la question des savoirs, de leur hybridité, de leur constitution, de leur écriture et de leur circulation. La collection a pour vocation d’accueillir des travaux de recherche portant sur des objets qui dépassent les frontières disciplinaires, car une telle approche permet de saisir au plus près l’esprit de l’humanisme et de faire émerger de nouveaux objets de recherche.

Un autre élément important est la prise en compte des publications de recherche dans le domaine des études seiziémistes. La communauté des spécialistes est aujourd’hui plus réduite nationalement qu’elle ne l’a été par le passé, mais elle s’est en revanche étendue sur le plan international, puisque des chercheurs travaillent sur les grandes figures de l’humanisme, sur les textes mais aussi de plus en plus sur des notions ou thèmes transversaux dans tous les pays du monde. Une publication au format numérique en libre accès apparaît comme le meilleur support pour pouvoir assurer la diffusion internationale rapide des recherches françaises (par ailleurs lues en français en raison de l’existence, partout dans le monde, de spécialistes de Rabelais, de Montaigne ou de la poésie française). Le recours au format numérique permet également de continuer à publier les œuvres collectives, qui sont souvent le vecteur de recherches dynamiques mais peinent aujourd’hui à être éditées dans un format traditionnel souvent trop onéreux et à la diffusion internationale plus compliquée que celle que permet le numérique.

La troisième raison tient très profondément à l’évolution dans les méthodes de la recherche textuelle aujourd’hui, en particulier pour les études seiziémistes. Plutôt que des traditionnels colloques, de nombreux travaux engagés par de jeunes chercheurs prennent la forme d’ateliers, de workshop, de séminaires se déroulant sur des périodes longues de trois ans, souvent en réponse à des appels à projet. Ils s’appuient de plus en plus sur la constitution de bases de données et de blogs de recherches, avec lesquels les productions écrites des ateliers s’articulent. Les pratiques d’impression des textes de la Renaissance sont également en train d’évoluer : l’encodage TEI rend aujourd’hui l’édition en ligne extrêmement fonctionnelle pour des textes difficiles d’accès, pour lesquels il faut souvent prévoir plusieurs strates d’annotation (lexicales, de référencement de sources, explicatives…), auxquelles s’ajoutent l’intérêt intellectuel qu’il y a à baliser un texte afin de le rendre facilement utilisable pour la recherche.

Publier au format numérique des travaux collectifs ou des monographies permet donc de les articuler directement avec les bases de données, et les blogs, mais aussi et surtout avec les éditions en encodage TEI et les bibliothèques numériques, qui sont en train de devenir la norme pour la recherche, en ouvrant l’accès aux textes originaux tout en protégeant les ouvrages anciens fragiles et en évitant aux chercheurs de se déplacer dans les lieux de conservation. Cela permet aussi, pour ce qui relève de l’histoire de l’art, de lier le texte à des bases d’image exploitables librement pour la recherche, par liens hypertextes.

Les ouvrages reçoivent la même attention que pour toute publication universitaire; ils sont évalués anonymement par deux experts et soumis au comité de rédaction des Presses de l’Université de Bordeaux. La subvention qui peut être apportée à la publication permet de financer le traitement informatique du livre et l’enrichissement numérique (par exemple le traitement de la bibliographie au format Zotero) et d’assurer ensuite  la gratuité du livre. Pour tout renseignement et toute soumission de manuscrit, contacter Violaine Giacomotto-Charra: violaine.giacomotto@u-bordeaux-montaigne.fr

20-21 NOVEMBRE – Colloque : « André Tournon, Montaigne. La glose et l’essai », organisé par Géraldine Cazals, Professeure d’histoire du droit, université de Bordeaux (IRM-CADH), Violaine Giacomotto-Charra, Professeur de littérature de la Renaissance, université Bordeaux Montaigne, Centre Montaigne (Plurielles) et Xavier Prévost, Professeur d’histoire du droit, université de Bordeaux (IRM-CADH), IUF

Colloque organisé dans le cadre du Moi(s) Montaigne 2023, avec le soutien de la Société pour l’histoire des facultés de droit (SHFD).

Le 20 après-midi, à la Bibliothèque Mériadeck – 85 Cours du Maréchal Juin, Bordeaux
Le 21 toute la journée au Musée d’Aquitaine – 20 cours Pasteur, Bordeaux

Télécharger le programme du colloque Tournon

(suite…)

Évènements passés

AQUITINIAE LATINAE

Journées d’étude organisées par Anne Bouscharain et Violaine Giacomotto-Charra
avec le soutien de la Région Nouvelle Aquitaine, de l’Université Bordeaux Montaigne, de la Société d’Études Médio- et Néo-Latines (SEMEN-L)
et du Musée d’Aquitaine

2 & 3 mars 2023 – Musée d’Aquitaine

Ces journées se proposent ainsi de revenir sur les grandes figures intellectuelles de l’Aquitaine latine, qu’elles en soient originaires, ou qu’elles soient liées à elle par leur carrière, à travers une ample diachronie qui rend compte de la place prépondérante du latin dans la culture régionale. En travaillant à l’étude de leurs œuvres, elles permettront de dessiner l’originalité du patrimoine local en latin et de distinguer les caractéristiques qui leur seraient communes, en dépit et à travers la variété de leurs productions.

Cette notion de patrimoine régional latin est ainsi appliquée à toutes les productions lettrées, quel que soit le domaine du savoir envisagé (littérature, droit, médecine, théologie, sciences et techniques…) et quelle que soit la forme adoptée (recueils poétiques, traités philosophiques, ouvrages pédagogiques, scientifiques, traductions et commentaires savants…).

(suite…)

La Renaissance du château de Bournazel
1er février, Musée d’Aquitaine, 18h

Le 1er février prochain, le Centre Montaigne a la plaisir d’organiser une rencontre autour de la restauration du château renaissance de Bournazel, à 18 heures au Musée d’Aquitaine. Ce très beau château du Rouergue, qui était en partie détruit, a été non seulement restauré depuis dix ans mais, fait exceptionnel, reconstruit avec remise en place des éléments détruits retrouvés lors des travaux, ce qui a nécessité aussi bien des outils numériques que la mobilisation d’un savoir faire artisanal tout à fait intéressants. Le jardin, qui avait disparu, a également été restitué, sous l’égide de Thierry Verdier, historien de l’art et architecte à l’école d’architecture de Montpellier. Le château restauré abrite aujourd’hui, outre des collections de meubles et d’objets, un colloque annuel sur la Renaissance, des résidences d’artistes, des concerts et pourra sans doute accueillir bientôt des étudiants pour des séjours de travail (une bibliothèque de travail sur la Renaissance est en cours de constitution et déjà bien avancée).

Pour ceux qui ne connaissant pas le château, voici le lien vers le site et un aperçu des travaux titanesques :
https://www.chateau-bournazel.fr/

Les propriétaires à l’origine de cette restauration et de cette mutation patrimoniale ont accepté de venir présenter, avec de petits films et des images à l’appui, à la fois l’histoire des dix ans de rénovation, la façon dont s’est déroulé le chantier, le problème spécifique posé par les éléments reconstruits pour les Monuments historiques, etc., et la façon dont ils conçoivent la vie du château aujourd’hui et répondront aux questions du public.

COLLOQUE
Les femmes dans les réseaux urbains de l’humanisme (1492-1615)
du 29 juin au 1er juillet 2022
Auditorium de la médiathèque Mériadeck de Bordeaux

Mercredi 29 juin 2022
13h30 Accueil
13h45 Introduction par Violaine Giacomotto-Charra et Caroline Trotot


Villes, textes, réseaux : lieux de savoirs, lieux de pouvoir –
Présidence : Éliane Viennot

14h15 Damien Plantey : « “En de beaux promenoirs” : les princesses de Navarre entre villégiatures humanistes & manières citadines (1492-1615) »
14h45 Philippe Chareyre : « Les princesses de Navarre législatrices »
15h15 Discussion et pause
16h00 Nadine Kuperty-Tsur : « Madame de Mornay entre Montauban et Saumur »
16h30 Julien Goeury : « Perte d’auréole ? nouvelles perspectives sur la vie de Louise de Coligny »
17h00 Discussion

Jeudi 30 juin 2022

Poésie et réseaux de sociabilité – Présidence : Sandra Provini

9h00 Jean Vignes : « Jean-Antoine de Baïf et ses lectrices. Contribution à l’étude du lectorat féminin à la cour de France sous Charles IX »
9h30 François Rouget : « Les poètes et la reconstitution des réseaux de sociabilité féminine : l’exemple des œuvres poétiques de Siméon-Guillaume de La Roque »
10h00 Discussion et pause


Réseaux aquitains –
Présidence : Alice Vintenon

11h00 Anne Bouscharain : « Diane de Foix et le milieu lettré bordelais des années 1570-1580 »
11h30 Concetta Cavallini : « “La moitié de moy” : Anne de Perrot / Aimée, femme et muse de Pierre de Brach »
12h00 Discussion et déjeuner


Femmes, villes et réseaux européens –
Présidence : Nadine Kuperty-Tsur

14h00 Caroline Trotot, Philippe Gambette, Nicole Dufournaud : « Identifier, représenter, penser les réseaux urbains de l’humanisme autour de Marguerite de Valois : l’exemple du voyage des Flandres (1577) »
14h30 Cécile Berger : « Les villes d’Isabella Andreini (1562-1604) : les traces urbaines multiples d’une comédienne “oubliée” »
15h00 Alessandra Preda : « Isabella Sforza (1503-1561) : force et faiblesse d’une hétérodoxie au féminin »
15h30 Discussion et pause


Lyon au prisme des réseaux et du genre – Présidence : Marie-Lise Paoli

16h30 Michèle Clément : « Femmes lettrées et sociabilités masculines à Lyon au XVIe siècle »
17h00 Isabelle Garnier : « Les éditions lyonnaises de Marguerite de Navarre : l’œuvre d’un réseau humaniste ? »
17h30 Discussion


Vendredi 1er juillet 2022

Constructions parisiennes – Présidence : François Rouget

9h00 Valérie Auclair : « Femmes et culture dans les œuvres de Nicolas Houel »
9h30 Julie Ozcan : « L’Hôtel de la Reine : entre volonté de préservation et oubli (1570-2022) »
10h00 Discussion et pause


Villes et réseaux de savoir – Présidence : Isabelle Garnier

11h00 Valérie Worth : « Les réseaux féminins autour de la maternité dans la ville de Paris au début du XVIIe siècle »
11h30 Romain Menini : « La duchesse, le professeur et la faculté : Marguerite de France, Barthélemy Aneau et l’université de Bourges »
12h00 Discussion

12h30 Éliane Viennot : Conclusions du colloque
14h00 – 15h30 Présentation des livres des Fonds Patrimoniaux par Clotilde Angleys (Fonds patrimoniaux, déléguée à la coopération patrimoniale, Bibliothèque Mériadeck)

Mardi 3 mai, 14h : conférence d’Hélène Cazes (Université de Victoria), à l’École Doctorale Montaigne Humanités : « Disséquer le genre au XVIe siècle : le projet Perfecta sur la scène anatomique » (salle des thèses)

Hélène Cazes, professeur à l’Université de Victoria (Canada), dirige actuellement le projet « Perfecta » consacré aux textes anatomiques sur le corps féminin à l’époque de la première modernité (voir le Carnet du projet : https://perfecta.hypotheses.org/1) et viendra présenter son projet, sa méthode de travail et rencontrer doctorants et étudiants de master. Le temps d’échange est plus particulièrement préparé par Marie Gall, doctorante du Centre Montaigne.

Mercredi 13 avril, 18h : « Une vie de chercheur consacrée à Montaigne » : rencontre entre deux grands spécialistes de Montaigne, Jean Balsamo, éditeur des Essais dans la Pléiade, et Philippe Desan, directeur des Montaigne Studies, autour de Global Montaigne, mélanges offerts à Philippe Desan et réunis par Jean Balsamo et Amy Graves-Monroe, Station Ausone-Librairie Mollat.

31 mars 2022 – 1er avril 2022 : journées d’étude « Les milieux intellectuels du droit et de la médecine » et « Le Collège de Guyenne ». Les deux journées initialement prévues en 2021 et 2022 sont regroupées en 2022 (avec le soutiende la cour d’appel de Bordeaux, de l’IUF, de l’IRHT-CNRS et de l’IRM-UB). Le programme est en ligne ici ou sous l’onglet Manifestations puis Journées d’étude et colloques.

Lundi 21 mars, 13h30-14h30 : conférence de Bénédicte Boudou (Université de Picardie) : « La notion de ‘‘vie privée’’ dans les Essais de Montaigne », organisée par Alice Vintenon. Cette conférence, à destination des étudiants de Licence 2 (ils ont les Essais au programme) est ouverte à tous. Elle aura lieu dans l’Amphi 700, Université Bordeaux Montaigne. Elle sera suivie de deux autres conférences, Yves Le Pestipon sur La Fontainet et Florence Magnot sur Montesquieu.

Lundi 21 mars, 16h-18h : conférence /rencontre avec Carine Ferradou (Centre Aixois d’Études Romanes, CAER) : « Un professeur au collège de Guyenne au temps de Montaigne, l’humaniste écossais George Buchanan (1506-1582) »

Dans le cadre de l’Atelier de néo-latin dirigé par Anne Bouscharain, Carine Ferradou présentera l’humaniste écossais George Buchanan qui fut en son temps professeur au collège de Guyenne et poète en langue latine, et dont elle vient de publier deux tragédies sacrées aux éditions des Classiques Garnier (Baptistes siue Calumnia et Iephtes siue Votum, tome 1, 2021) (rencontre soutenue par le Lycée Camille Jullian et la SEMEN-L).

Vendredi 18 mars, 13h-15h, Lycée Camille Jullian : l’Atelier de néo-latin dirigé par Anne Bouscharain: « Milagros Navarro Caballero (CNRS, Institut Ausonius, UBM), « Gabriel de Lurbe et les vestiges romains du Mont Judaïque » (si vous souhaitez assister à la conférence, prendre contact avec Anne Bouscharain)

Mercredi 16 mars, 18h-19h30: « Une soirée, un Essai » : Lecture commentée de l’essai « Des Cannibales » de Montaigne, par Anne-Marie Cocula et Violaine Giacomotto, Station Ausone (Librairie Mollat).

8 février 2022, 8h30-12h30 : master class : « Les vies à l’âge de la première modernité (II). Réflexions autour des enjeux de recherche et d’écriture, organisée par Pierre Darnis, avec le soutien de l’équipe AMERIBER.

25 janvier 2022, 18h-19h30, Station Ausone : Anne-Marie Cocula-Vaillières présente son nouveau livre, Montaigne 1588. L’aube d’une révolution, Périgueux, Pierre Fanlac, 2021. Voir la présentation sur le site de l’éditeur ici.

Vendredi 14 janvier 2022, 13h-15h, dans le cadre de l’Atelier de néo-latin (direction Anne Bouscharain) : conférence de Giovanni Rossi, professeur d’histoire du droit médiéval et moderne à l’université de Vérone : «André Tiraqueau tra Fontenay-le-Comte e Parigi: diritto e cultura enciclopedica nella Francia del primo Rinascimento».

10 novembre – 4 décembre : Moi(s) Montaigne 2021

10 novembre, 18h-19h30 – En route, sur les traces de Montaigne
Lectures commentées des étapes majeures du Journal de voyage en Italie, par Violaine Giacomotto et Anne Bouscharain, Station Ausone (Librairie Mollat).

Pour tous ceux qui voudraient écouter ou réécouter cette séance inaugurale, qui propose une première entrée dans le Journal, la vidéo est disponible ici.

15 novembre, 17h30-19h – De ruines en ruines
«Antiquitates urbis: les antiquaires italiens aux sources de l’Antiquité de Bourdeaus», conférence d’Anne Raffarin (UPEC). Société des Bibliophiles de Guyenne, Auditorium de la Bibliothèque Mériadeck.

De Bordeaux à l’Italie, et retour, en deux étapes:

16 novembre, 18h-19h30

«Bordelais en Italie – L’Italie à Bordeaux, à l’époque de Montaigne», conférence de Jean Balsamo (Université de Reims), Académie des Sciences, Arts et Belles Lettres, 1 place Bardineau (salons de l’Académie, 1er étage).

17 novembre, 10h30-12h
«Autour des livres liés à l’Italie et à Montaigne : livres italiens du XVIe siècle conservés à Bordeaux, livres en italien imprimés en France et livres italiens de Montaigne», par Jean Balsamo. La présentation se tiendra au département des Fonds Patrimoniaux de la Bibliothèque Mériadeck, rendez-vous à 10h30, au 4e étage de la Bibliothèque.!

23 novembre, 18h-19h30 – Un autre voyage
«Le grand voyage de Charles IX et de la Cour (1564-1566) : une découverte de la France et un entracte de paix», conférence d’Anne-Marie Cocula, Académie des Sciences, Arts et Belles Lettres, 1 place Bardineau, Bordeaux.


25 novembre, 18h-19h30 – Escale au jardin
«‘En toute faveur de nature’ : Montaigne et les jardins italiens», conférence d’Hervé Brunon (Centre André Chastel), salon de La Machine à Musique Lignerolles / Machine à Lire, 13/15 rue du Parlement Ste Catherine.

30 novembre, 18h-20h. Une halte à Bâle, dans le cabinet de curiosités de Felix Platter

« Ce que je vis de remarquable : Montaigne à la rencontre des curiosités », conférence de Myriam Marrache-Gouraud (Université de Poitiers),
précédée d’une visite libre de la nouvelle exposition du Muséum : «Collectionner la nature?».

4 décembre, 15h30 – Dernière escale ou nouveau départ? Un voyage musical dans l’Italie au temps de Montaigne
Concert de musique vocale de la Renaissance par l’ensemble « Le Plisson », chapelle de la DRAC Nouvelle Aquitaine, 54 rue Magendie.


25 octobre 2021 :
journée d’agrégation consacrée à Du Bellay, 14h-18h, salle des thèses de l’Université Bordeaux Montaigne, voir le programme ici.

27 octobre 2021 : Philippe Desan leçon inaugurale pour la rentrée solennelle de l’école doctoral Montaigne Humanités : « Montaigne, corps physique et corps social », salle des thèses, 10h.

30 septembre – 1er octobre 2021 :« Meditant à part moy les raisons d’un cas si estrange… » Récits de cas, récits d’observation et choses mémorables dans le savoir de la Renaissance (Université de Bordeaux et Académie des Sciences, arts et belles lettres de Bordeaux). Voir le programme et les informations pratiques ici.

13-14 septembre 2021 : Université Bordeaux Montaigne: « La fortune des « irregolari » italiens dans l’Europe de la Renaissance : circulation des formes et acclimatations de la figure du polygraphe », colloque organisé par Anne-Laure Metzger et Alice Vintenon, dans le cadre du projet « Hybridations savantes ». Voir l’appel sous l’onglet Projet. Colloque public et ouvert à tous, voir le programme et les informations pratiques ici.

Du 10 février au 7 mars: Moi(s) Montaigne de l’Université Bordeaux Montaigne, avec la contribution du Centre Montaigne :

10 février – 17h30 : « Montaigne chez Esculape », Conférence de Dominique Brancher. Bibliothèque Mériadeck, Auditorium.

11 février
– 14h30 : « Les erreurs du savoir », Atelier de lecture par Dominique Brancher, Université Bordeaux Montaigne, Maison de la Recherche (réservation LeMoisMontaigne@u-bordeaux-montaigne.fr).

15 février
– 15h : « Montaigne au jeu de paume. Athlétisme philosophique ». Table ronde et performance sportive, Dominique Brancher, Thierry Bernard-Tambour, Christophe Bouneau (UBM), Florence Buttay (UBM), Alain Legros (CESR) et Paul Van den Linden, ainsi que les joueurs du Jeu de paume de Bordeaux. Mérignac, Omnisport des Girondins. Vous pouvez lire ici le texte de l’intervention d’Alain Legros à cette occasion.

17 février
– 18h30 :
« Collectionner au temps de Montaigne. Les curiosités de l’avocat Pierre Trichet », conférence-lecture de Myriam Marrache-Gouraud (Université de Bretagne Occidentale), avec Violaine Giacomotto-Charra (UBM). Bibliothèque Mériadeck, Auditorium. Manifestation du Centre Montaigne et du programme Hybridations Savantes.

19 février
– 18h : « Vérole et littérature, autour du Siècle des vérolés (éditions Jérôme Million) », avec Ariane Bayle (Université Lyon III) et Dominique Brancher. Librairie Mollat, Station Ausone.

21 février – 9h-12h45/14h30-16h30 : « Les mots des maux : corps d’écriture. L’auto-observation du patient de Montaigne à aujourd’hui. Journée d’étude.
Matin « Ce que le récit fait à la médecine, et ce que la médecine narrative apporte à la narratologie » Isabelle Galichon (UBM) ; « Récits de cas à la Renaissance » Violaine Giacomotto ; « Cécité et écriture » Mathieu Simonet (écrivain) ; « Autour d’un projet pilote de médecine narrative dans un hôpital parisien » Christian Delorenzo (Université Paris Est).Après-midi Atelier d’écriture « Rencontrer la médecine narrative ». Académie des Sciences, Belles Lettres et Arts de Bordeaux, avec la contribution du Centre Montaigne et du programme Hybridations Savantes.

22 février
– 14h30 : Café mortel avec l’association Syprès. Avec Olivier Gallet (Syprès), Patrick Baudry (Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine) et Matthieu Simonet (écrivain) qui proposera un atelier d’écriture de directives anticipées. Librairie Café La Zone du Dehors.

25 février
– 14h-18h30 :
Destin du corps, destin de l’œuvre. Montaigne et Descartes Table ronde. 14h-16h « Les plus mortes morts sont les plus saines ». La tombe de Montaigne et les fouilles en cours avec Dominique Brancher, Laurent Coste (UBM), Laurent Védrine (Musée d’Aquitaine), Hélène Réveillas et Dominique Castex (UBM). 16h30-18h : Corps de l’homme et corps de l’œuvre : « Les pérégrinations du crâne de Descartes: de la relique au musée » Conférence de Philippe Comar (plasticien et écrivain), suivie d’une discussion autour de la question du corps, de la dépouille et de la notion d’individu. Musée d’Aquitaine.

27 février
– 18h :
« La santé, de par Dieu ! » Lecture concert avec Françoise Sliwka (comédienne) et Ignacio Plaza Ponce (musicien et compositeur). Avec la collaboration de Constance Frei (Université de Lausanne) Bibliothèque Mériadeck, Auditorium.

4 mars
– Autour de Montaigne.
Rencontre avec Dominique Brancher. Interrogée par Florence Buttay (UBM). Librairie Mollat, Station Ausone.

6 mars
– Les maladies de Chronos. Conférence de Dominique Brancher. Suivie d’un verre de l’amitié. Université Bordeaux Montaigne, Maison de la Recherche.


Mercredi 22 janvier 2020, 18h-19h30 :
Frédéric Hitzel (CNRS): « Des enfances convoitées. Conversions de jeunes entre monde catholique et monde musulman, XVIe-XVIIIe siècles », Musée d’Aquitaine.

Mardi 21 janvier 2020, 18h-19h30 : « Une soirée, un Essai » – Lecture commentée de l’essai « De l’amitié » de Montaigne, par Anne-Marie Cocula et Violaine Giacomotto, Station Ausone (Librairie Mollat): vidéo De l’Amitié.

Mercredi 11 décembre, 18h-19h30: Isabelle Poutrin (Université de Reims Champagne Ardenne), « Les enfants des morisques: débats et pratiques (Espagne, 1491-1614) ». Musée d’Aquitaine.

Mercredi 27 novembre 2019, 18h30-19h (Académie des Sciences, Arts et Belles Lettres, Hôtel des Sociétés savantes, place Bardineau) : séminaire « Hybridités savantes : Rencontres des sciences et des lettres »), Sabine Rommevaux-Tani (CNRS), « Un exemple d’enseignement humaniste des mathématiques au travers des ouvrages de Conrad Dasypodius, professeur au Gymnasium de Strasbourg, dans la seconde moitié du XVIe siècle », conférence destinée et ouverte à tous.

Jeudi 21 novembre 2019 : Séminaire Interdoctoral sur l’écriture des vies et la biographie. Avec Florence Buttay, Anne-Marie Cocula, Charlotte de Castelnau-L’Estoille et Béatrice Perez, Séminaire organisé par le Centre Montaigne et l’EREMM (AMERIBER) dans le cadre du projet « Hybridités savantes ».

Mercredi 13 novembre 2019, 18h, Musée d’Aquitaine : Yves Krumenacker (Université Jean Moulin Lyon III), « Protestantisme et éducation militante dans la France des affrontements religieux (XVIe-XVIIe siècles) »dans le cadre de l’atelier « Les enfants dans les guerres de religion », atelier organisé par Florence Buttay et Nathalie Zsczech, dans le cadre de la collaboration CEMMC / projet « Hybridations savantes ».

Mercredi 6 novembre 2019, 18h, Musée d’Aquitaine: Jean-Pierre Van Elslande (Université de Neuchâtel), « Enfances vécues, enfances racontées : histoire et littérature (XVIe-XVIIe siècles) », dans le cadre de l’atelier « Les enfants dans les guerres de religion », atelier organisé par Florence Buttay et Nathalie Zsczech, dans le cadre de la collaboration CEMMC / projet « Hybridations savantes ».

Lundi 21 octobre 2019 : journée d’agrégation, rencontre des jeunes chercheurs sur le dramaturge Robert Garnier, La Troade, Hippolyte, organisée par Violaine Giacomotto-Charra et Alice Vintenon.14h-17h30, Salle Jean Bordes, Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine (Domaine Universitaire). Programme détaillé dans l’onglet Activités / Journées d’agrégation.

Mercredi 12 juin 2019 : Rencontre avec Anne-Marie Cocula-Vaillières, pour la présentation de son livre Étienne de La Boétie et le destin du Discours de la servitude volontaire, aux éditions Classiques Garnier. Rendez-vous au Studio Ausone, à 18h (modération : Violaine Giacomotto-Charra).

Vendredi 24 mai 2019 : Lecture du chapitre des «Cannibales» des Essais de Montaigne, par Françoise Sliwka, Musée des Arts Décoratifs et du Design, cour de l’hôtel Lalande, à 18h, manifestation organisée par Florence Buttay dans le cadre du « Moi(s) Montaigne » de l’UBM.

15 mai 2019 : Christianiser les «Cannibales»
« Les stratégies missionnaires au Brésil au temps de Montaigne », conférence de Charlotte de Castelnau-L’Estoile (Université Paris-Diderot) à l’Académie des Sciences Belles Lettres et Arts, 17h, manifestation organisée par Florence Buttay dans le cadre du « Moi(s) Montaigne » de l’UBM (modération : V. Giacomotto-Charra)


10 mai 2019
: Représenter / Se représenter Montaigne. Discussion autour du portrait sculpté par Nicolas Milhé, table ronde, destinée à un large public, animée par Nathalie Szczech.

10 mai 2019 : contribution et participation au séminaire Modalités littéraires de la circulation des «textes de savoir» entre France et Italie (Renaissance-XVIIe siècle), org. par Olivier Guerrier, « Il Laboratorio », Université Toulouse Jean Jaurès – Maison de la Recherche, Salle D 155.

10 avril 2019 : Ateliers de recherche « Les enfants dans les affrontements religieux de la première modernité » : Nathalie Szczech (Université Bordeaux Montaigne, CEMMC), «Apprendre à lire, apprendre à croire.Les manuels d’instruction réformés et la mobilisation des enfants dans les affrontements religieux du XVIe siècle», atelier organisé par Florence Buttay et Nathalie Zsczech, dans le cadre de la collaboration CEMMC / projet « Hybridations savantes ».

28 mars 2019 : journée d’étude : « La figure du sage ignorant », Bordeaux, Laboratoire SPH. Journée organisée par JF Dupeyron et F. Lins, avec le concours de V. Giacomotto-Charra (10-17h, SPH, Batiment B2, 2e étage, Campus Universitaire de Pessac).

20 mars 2019 : ateliers de recherche « Les enfants dans les affrontements religieux de la première modernité » : David El Kenz (Université de Bourgogne, Centre Georges Chevrier), «Les enfants martyrs au temps des guerres de Religion», atelier organisé par Florence Buttay et Nathalie Zsczech, dans le cadre de la collaboration CEMMC / projet « Hybridations savantes ».

7 mars 2019: journée « Construire, accumuler, et diffuser les savoirs à l’époque moderne », co-organisée par P. Duris, G. Farrugia, V. Giacomotto-Charra, H. Morel et D. Moncond’huy, Poitiers, Espace Pierre Mendès France, 10h-17h.

20 février 2019 : ateliers de recherche « Les enfants dans les affrontements religieux de la première modernité » : Florence Buttay (Université Bordeaux Montaigne, CEMMC) et Charlotte Girout (Université BordeauxMontaigne, TELEM), «Éduquer les enfants dans la France des guerres de Religion», atelier organisé par Florence Buttay et Nathalie Zsczech, dans le cadre de la collaboration CEMMC / projet « Hybridations savantes ».

30 janvier 2019 : ateliers de recherche « Les enfants dans les affrontements religieux de la première modernité » : Jérémie Foa (Université d’Aix-Marseille – UMR Telemme), «Les enfants du massacre. La place des enfants dans les violences de la Saint-Barthélemy (1572)», atelier organisé par Florence Buttay et Nathalie Zsczech, dans le cadre de la collaboration CEMMC / projet « Hybridations savantes ».

15 décembre 2018 : rencontre avec Arlette Jouanna, qui présente sa biographie de Montaigne au Studio Ausone, Librairie Mollat, à 18h (modération : V.Giacomotto-Charra).

5 novembre 2018 : après-midi d’agrégation sur Clément Marot, L’adolescence clémentine, organisée par V. Giacomotto-Charra et A. Vintenon, avec Nadia Cernogora et Ellen Delvallée, MSHA, salle Jean Bordes, 13h30-16h30.

11 octobre 2018 : séminaire EREMM (Ameriber) / Centre Montaigne, organisé par Pierre Darnis (EREMM) : Montserrat Jufresa et Nicolas Corréard , rencontres de chercheurs autour du Quichotte, 14h-17h30, salle des thèses, Maison de la Recherches.

30 mai – 1er juin : colloque international « Les Nefs des Folz en Europe », organisé par Anne-Laure Metzger (Université Bordeaux Montaigne), Bordeaux, MSHA, salle J. Bordes.

25 mai 2018 : journée d’étude « La beauté du Cas : l’inattendu, l’irrégulier et son interprétation à la Renaissance », organisée par Florence Buttay (Université Bordeaux Montaigne, CEMMC, avec le soutien du Centre Montaigne, Académie des Sciences de Bordeaux), en collaboration avec le projet ALEA, 10h-17h.

17 mai 2018 : séminaire EREMM (Ameriber) / Centre Montaigne, organisé par Pierre Darnis (EREMM): Alice Vintenon et Pierre Darnis, « La fantaisie », 15h30-17h30, MDR, salle 33.

Mars 2018 : en 2018, l’Université Bordeaux Montaigne a inauguré la Chaire Montaigne et invité Jean Balsamo, éditeur des Essais pour la Bibliothèque de la Pléïade et professeur de littérature française à l’Université de Reims.

22 mars 2018 : Conférence inaugurale de Jean Balsamo : « Les Essais, une célébration féministe ? », Maison de la recherche, à 10h.
salles des thèses, Université Bordeaux Montaigne

Jeudi 22 mars 2018 : Jean Balsamo, Atelier autour des livres de Montaigne : « Montaigne écrivain et lecteur », Station Ausone, Librairie Mollat, à 15h30 (avec V. Giacomotto-Charra)

5 avril 2018 : Conférence/débat avec Jean Balsamo : « Entends-tu Montaigne ? », Station Ausone, Librairie Mollat, à 18 (table ronde animée par F. Buttay, avec Pierre Darnis, Maître de Conférence HDR en littérature espagnole).

Aller en haut